Astro
Restons jeunes
Pas de commentaires

[Cinéma] Alice au Pays des Merveilles

Alice au Pays des Merveilles est un film réalisé par Tim Burton (Batman –BeetleJuice – Edward aux mains d’argents) sorti en France le 24 mars 2010.

L’histoire :

Alice (Mia Wasikowska) à 19 ans, elle a grandi depuis ses premières aventures, mais lorsque qu’elle se retrouve devant un choix auquel elle souhaite fuir, c’est au Pays des Merveilles qu’elle retourne. Le pays a bien changé depuis sa première visite et la Reine rouge (Helena Bonham Carter – Fight Club – Sweeney Todd) fait tout pour contrer une prophétie qui mettrait fin à son règne. Alice retrouve les personnages qui avait fait la joie de son premier voyage, le Lapin pressé, La Chenille (Alan Rickman – Piège de Cristal – Harry Potter), le Chat du Cheshire, … et le Chapelier fou (Johnny Depp – 21 Jump Street – Edward aux mains d’argent), une équipe avec qui elle va tenter de tout faire pour mettre la Reine échec et mat.

L’avis d’Astro :

Alice à grandit et retourne au pays des merveilles, mais nous aussi nous avons grandi et la magie ne fait malheureusement plus effet, en tout cas elle n’a pas opéré sur moi comme je l’attendais. Il faut dire que le film est de Tim Burton qui nous a habitué à son univers assez dérangé et dérangeant, mais nous ne le retrouvons pas ici, il faut dire que Disney produit le film, normal vu la licence d’Alice au Pays des Merveilles me direz-vous, mais on sent que le réalisateur n’est pas allé au bout des choses et de sa façon de faire.
J’ai été déçu aussi par la 3D, on nous fait mettre des lunettes sur le nez afin de rentrer dans le film, mais quand j’entends Disney, je m’attends à ce que je me sente aussi petit ou aussi grand en fonction de ses ingestions de boissons ou gâteaux, mais non, pas de main qui arrive sur nous pour nous attraper, pas de personnages qui foncent vers nous pour nous étonner, non, juste une petite lance à un moment, rien de plus.
Pour finir, ma plus grande déception va pour Johnny Depp, qui est dans le rôle du Chapelier fou, comme son nom l’indique, c’est un personnage fou, dingue, extravagant, mais là je n’ai pas retrouvé cette folie dans ce personnage, à part son déguisement peut-être, mais rien de plus.
J’ai quand même passé un bon moment, car l’histoire m’a plu, car les effets spéciaux et l’univers sont beaux, mais je ne suis pas allé là où on me promettait de m’emmenez, il est où le Pays des Merveilles ?

La note d’Astro : 6/10

Anecdote d’Astro :

On nous avait demandé avant la soirée de projection de poser des questions pour que la rédaction d’Allociné qui nous conviait à cette soirée puissent les poser à Tim Burton, mais qu’elle ne fût pas ma surprise, joie, moment de folie dans ma tête, quand on nous a annoncé qu’il était là, oui oui, il est venu dans la salle et je peux le dire, je me sentais comme une petite pisseuse devant twilight un fou à voir devant moi, cet homme qui m’a fait si souvent rêvé avec ses films. Quel grand moment.

Merci à AlloCiné pour l’avant première et cette rencontre de folie.

Vidéos :

Lire la suite

Astro
Restons jeunes
Pas de commentaires

[Cinéma] La Princesse et la Grenouille

la Princesse et la Grenouille

Aujourd’hui parlons de Disney Pixar et du dessin animé qui sort demain sur grand écran : La Princesse et la Grenouille.

L’histoire :

Nous sommes au début du XXe Siècle à la Nouvelle-Orléans, Tania rêve d’un jour ouvrir son restaurant, mais l’argent lui manque et elle vit avec sa mère qui est couturière et qui confectionne des robes, entre autre, pour Charlotte, une fille issue de la bourgeoisie du pays, mais qui est aussi amie avec Tania. Un jour arrive en ville un Prince, le rêve de toujours de Charlotte étant d’en épouser un, elle fait tout pour essayer de séduire le prince Naveen. Mais le prince est transformé en grenouille par un sorcier vaudou, le Dr Facilier et ne pourra reprendre sa forme qu’en embrassant une princesse. L’histoire pourrait s’arrêter rapidement en faisant embrasser le Prince et la petite princesse Charlotte, mais le prince voyant Tania dans une des robes de Charlotte, la prend pour une princesse et lui promet de financer son restaurant en échange d’un baiser, mais n’étant pas de sang princier, elle se retrouve à son tour transformée en batracien. Qu’elles drôles d’aventures vont leur arriver ?

L’avis de spectateurs pris lors de l’avant-première :

Merci à Florian de FilmGeek.fr, Elchikito de ViedeGeek.fr, aux deux charmantes jeunes femmes anonymes et à Zem et Aineka de LesCineastes.fr pour leurs avis et à Allociné pour l’invitation.

Un peu plus sur le film :

– Deux modifications ont été faite pour éviter d’offenser, tout d’abord, l’héroïne devait à l’origine s’appeler Mady, mais le nom est assez proche de Mammy, un terme mal vu par la communauté Afro-américaine. Le titre aussi a changé, mais c’est pour nous français cette fois, car le titre original était « The Frog Princess« , sachant que Frog (grenouille) est la manière péjorative pour nous nommer aux États-Unis.
– C’est le grand retour de Disney à la 2D, alors qu’ils avaient remisés dans un local, toutes les tables à dessins afin de se consacrer exclusivement à la 3D, les studios sont revenus en arrière pour notre plus grand plaisir. Mais chose plus impressionnante, c’est que s’est John Lasseter, ancien de chez Pixar, qui en s’installant chez Disney à pris cette décision.

La Princesse et la Grenouille

L’avis d’Astro :

Disney Pixar nous présente ici un conte de notre enfance revisité, la Grenouille qui se transforme en Prince Charmant au baiser d’une Princesse, une histoire qui aurait pu être bateau, si ce n’est que, comme l’ont si bien dit les filles dans la vidéo, ils ont joué la mixité, sont revenus à ce qui manquait à mon goût depuis trop longtemps, c’est-à-dire des chansons, pas une ou deux, mais plusieurs chantées par les personnages et qui sont plus ou moins entrainantes, surtout que du fait de la situation géographique de l’histoire nous nous trouvons en Louisiane et que c’est la patrie du Jazz, un régal pour les oreilles. Le film fût pour moi aussi un moment de nostalgie, car n’ayant pas revu depuis longtemps un dessin animé de chez Disney entièrement en 2d et avec un scénario sympathique, je suis revenue loin en arrière. En gros, une bonne histoire de princesse bien revisitée, des chansons, de la 2D, vous mettez tout cela dans une marmite (que vous empruntez à Taram), vous mélangez et vous obtenez un très bon Disney à aller voir.

Vidéos :

Lire la suite

Astro
Jeudi Séries
6 Commentaires

[Flash-Back TV] Manimal

Manimal

Manimal est une série télévisée américaine créée par Glen A. Larson (K2000 – Automan – Magnum) et Donald R. Boyle (Alerte à Malibu), diffusée pour la première fois en France en juin 1985 sur FR3 et qui comporte 1 saison avec un pilote de 90 minutes et 7 épisodes de 45 minutes.

Manimal

L’histoire :

Jonathan « J.C. » Chase (Simon MacCorkindale – Falcon Crest) est un scientifique de renom, qui a découvert le secret qui sépare l’homme de l’animal  grâce à son père, au cours de leurs nombreux voyage et peut se transformer en différents animaux, ainsi que communiquer avec eux. Grâce à son pouvoir, il vient en aide, de nombreuse fois, à la police criminelle pour des enquêtes et se fait aider par la charmante Brooke McKenzie (Melody Anderson – Flash Gordon – La loi est la loi), une ancienne flic, promue détective en civile après la mort de son coéquipier. Tyrone « Ty » Earl (dans le pilote Glynn TurmanGremlins, puis Michael D. Roberts – Barreta) est un ami de J.C. depuis la guerre au Cambodge où ils étaient prisonniers dans la même cage, qui vient lui prêter main-forte pour ses enquêtes.

Manimal

Un peu plus sur la série :

J.C. s’est transformé au cours de la série en panthère noire, faucon, chat blanc, requin, dauphin, perroquet, cheval, serpent, buffle et en ours.
– Bien que seulement 8 épisodes ont vu le jour, la série à beaucoup marquée toute une génération. Si la série s’est arrêtée, c’est à cause de la trop grande concurrence sur les autres chaînes à la même heure de diffusion avec Dallas sur CBS et Lottery sur ABC la série n’avait pas sa chance, c’est d’ailleurs la même histoire pour Automan qui lui a succédé et n’a durée que 12 épisodes. D’ailleurs en parlant d’Automan, dans un épisode consacré à la magie, on retrouve des images venant d’une scène de Manimal dans l’épisode 2 « Illusion ».
– Pour le maquillage, 6 heures étaient nécessaires pour la transformation en Panthère. C’est Stan Winston que l’on retrouve derrière ce travail impressionnant et qui a travaillé aussi sur Édward aux mains d’argents, Terminator 2, Batman, le défi, Alien le retour, Jurassic Park et le clip Ghost de Mickaël Jackson. Il fût de nombreuse fois récompensé pour son travail de maquilleur et superviseur des effets spéciaux par des Emmy Awards, Saturn Awards, BAFTA et Oscars.
– Du côté du doublage, c’est aussi un grand nom du métier que l’on retrouve pour la voix de J.C. avec Richard Darbois, la voix officielle de Danny Glover, Kurt Russell, Richard Gere et Dan Aykroyd, mais aussi dans de nombreux films celle d’Harisson Ford, Patrick Swayze, Sylvester Stallone, Jeff Goldblum et Arnold Schwarzenegger, mais encore du Génie dans Aladdin, de Biff Tannen dans la saga Retour vers le futur, le Capitaine Crochet dans Hook, Albator c’est lui et aussi Buzz L’éclair de la saga Toy Story. Pour Brooke, c’est Maïk Darah, la voix officielle de Whoopy Goldberg, Monica dans Friends et Hillary Banks du Prince de Bel Air.

Manimal TransformationManimal - Effets SpéciauxManimal - Effets SpéciauxManimal - Effets SpéciauxManimal - Effets SpéciauxManimal - Effets Spéciaux

Souvenir d’Astro :

Je pense ne pas me tromper en disant qu’aucun garçon ayant regardé un épisode de cette série n’ai jamais essayé de respirer fortement et profondément tout en crispant ses doigts en espérant se transformer comme dans Manimal, en tout cas moi je le faisais…

ManimalManimal

Vidéos :

Lire la suite

Astro
Mercredi Dessins Animés
5 Commentaires

[Dessin Animé] Inspecteur Gadget

« eh là qui va là ? »

Inspecteur Gadget

Inspecteur Gadget est un dessin animé créé par Bruno Bianchi (Diplodo – Les Entrechats – MASK), Jean Chalopin (Pôle PositionLes BisounoursUlysse 31) et Andy Heyward (GadgetBoy – Les Amichaines), il fût diffusé pour la première fois en octobre 1983 sur FR3, puis sera rediffusé en 1995 dans le Club Dorothée et comprend 86 épisodes de 26 minutes, répartis en 2 saisons.

Inspecteur Gadget

L’histoire :

L’inspecteur Gadget n’est pas un policier comme les autres, il a une arme secrète, des gadgets sont cachés un peu partout dans son corps. Son boss, le Chef Gontier, affublé d’un costume ridicule, lui délivre ses missions sur des papiers qui s’autodétruisent après lecture et qu’immanquablement l’Inspecteur Gadget renvoie au Chef après lecture. Maladroit et gaffeur au possible, il est impossible à l’Inspecteur Gadget de mener à bien ses missions, c’est pour cela que sa nièce, Sophie et son chien Finot suivent l’inspecteur dans ses enquêtes et lui viennent en aide sans qu’il ne s’en rende compte. Pour mener à bien ses missions de protection, Sophie est aidée par son livre-ordinateur permettant plein de prouesses bien utiles comme communiquer avec Finot et son casque-micro intégré dans son collier. Finot n’est pas un chien comme les autres, il sait marcher sur deux pattes, se déguiser, jouer les espions et arrive à communiquer avec Sophie.
L’ennemie de l’Inspecteur Gadget, c’est le Docteur Gang et son organisation criminelle M.A.D. qui veut diriger le monde coute que coute. Personne ne sait à quoi ressemble le Docteur Gang, mais il est toujours accompagné de son chat Madchat qu’il repousse ou caresse avec son gant de fer. Comme à chaque fois, c’est Gadget qui reçoit les félicitations du Chef Gontier, alors que tout le travail revient à Sophie et Finot, mais cela ne les déranges pas.

À la fin de chaque épisode, on peut retrouver un conseil pour la vie de tous les jours, du genre : « Bien regarder la couleur du bonhomme avant de traverser », Couper le courant avant tous travaux électrique », « Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée » …

Inspecteur Gadget - Docteur GangInspecteur Gadget - Sophie

Un peu plus sur le dessin animé :

– L’identité du Docteur Gang n’a jamais été dévoilé dans la série, plusieurs rumeurs cours à son sujet, est-ce l’Inspecteur Gontier ? Ou comme son dessinateur le disait « une sorte de mutant ressemblant à un crapaud » pouvant prendre plein d’aspects différents ? Dans le jeu vidéo, on voit apparaître un peu du Dr Gang, mais pas assez pour savoir qui il est, lors de la sortie du jouet tiré du jeu, les fabricants ont pris soin de cacher le visage du Docteur avec un sticker, obligeant l’enfant à acheter pour découvrir l’identité de Gang (le jouet est visible ci-dessous en cliquant sur l’emballage). L’identité créée par le fabricant n’est cependant pas donnée avec l’accord des créateurs qui souhaitaient garder ce personnage mystérieux
– Dans l’épisode pilote, on peut voir l’Inspecteur Gadget affublé d’une moustache, à l’origine les créateurs souhaitait la garder, mais par la suite elle fût enlevée. Cet épisodes bien que pilote, fût diffusé comme le 65e.
– Dans l’épisode Gadget le Somnambule S2E10, on peut apercevoir deux chats dans une décharge, ce sont les Entrechats, mais il faut savoir aussi qu’Isidore des Entrechats regarde l’Inspecteur Gadget à la télévision dans son dessin animé.
– Les doublages, pour l’Inspecteur Gadget, sont réalisés par Luc Durand (Garfield), remplacé pour l’épisode spécial Noël par Francis Lax (Hutch de Starsky et Hutch – Looping de l’Agence tous risquesMagnum et Spotty de Superted). Pour Sophie, Patricia Dannot (Margotte dans le Manège Enchanté) et pour la saison 2, Barbara Tissier (Olivia dans Basile, détective privé –  Punky Brewster –  Princesse Sarah). Le Docteur Gang est doublé par Victor Désir (La voix canadienne de Danny Glover – Morgan Freeman et James Earl Jones) puis dans la saison 2 par Georges Atlas (Philip Banks dans le Prince de Bel-Air). La voix de Chef Gontier dans la première saison est celle de Bernard Carez, puis dans la deuxième celle de Roger Lumont (La voix de Brutus dans les Entrechats). Un personnage fait son apparition dans la deuxième saison, c’est Capeman, un fan de l’inspecteur déguisé en super héros, sa voix est celle de Patrick Préjean (Pac-Man – Silvestre « Grosminet »).
– le générique est interprété par Jacques Cardona (Lucky Luke – Les mystérieuses cités d’or – Ulysse 31) et écrit par Shuki Levy et Haïm Saban (Punky BrewsterPôle Position).
– Deux adaptations avec des personnages réels ont vu le jour, la première dans un film pour le cinéma avec Matthew Broderick (Wargames – Ladyhawke – La folle journée de Ferries Buller) dans le rôle principal et le second directement en dvd avec French Stewart (3e planète avant le soleil).

Docteur Gang - Jouet

cliquez sur l’image pour découvrir la tête du Dr Gang tiré du jeu vidéo

Une liste non-exhaustive des Gadgets de l’Inspecteur :

Dans son chapeau/ sa tête :

Gadgeta-main/masque à oxygène/marteau/tue mouche/appareil photo : une main sort de son chapeau pour lui tenir une loupe, un marteau,…
Gadgeto-parapluie : la main du chapeau tient un parapluie qui protège l’inspecteur de la pluie, mais aussi ralentit sa chute si besoin.
Gadgeto-voile : une voile sort de son chapeau, il l’utilise avec les ski ou les patins à roulettes.
Gadgeto-copter : une hélice sort de son chapeau avec deux poignet permettant à Gadget de se diriger.
Gadgeto-gyrophare/jumelles
Gadgeto-radar : des paraboles sorte et se place autour de ses oreilles

Ses jambes/ses pieds :

Gadgeto-jambes : ses jambes s’étirent et deviens des ressorts
Gadgeto-skis/patin à roulettes/aimants : des skis, des roulettes ou des aimants sortent de ses chaussures.

Ses bras/ses mains

Gadgeto-bras : ses bras s’allongent
Gadgeto-tournevis/laser/sifflet/stylo/lampe/clé/extincteur/pistolet à eau : les gadgets qui sortent de ses doigts
Gadgeto-menottes : des menottes sortent de ses poignets

Son corps :

Gadgeto-manteau : en tirant sur un bouton, le manteau de l’inspecteur se gonfle et lui permet d’amortir les chutes, de rouler sur lui-même ou de repousser quelqu’un.
Gadgeto-cravate/lasso : sa cravate se transforme en lasso ou en simple corde

Sa voiture :

Gadgeto-mobile/Gadgeta-mionnette : la voiture se transforme en camionnette ou en voiture
Gadgeto-parachute/lance à eau/gaz hilarant/Gadgeta-huile/colle : des gadgets sortants de la voiture afin d’arrêter les voitures de ses poursuivants ou poursuivis

Inspecteur Gadget - 45t

Vidéos :

Lire la suite

Astro
Mardi Cinéma
1 Commentaire

[Film-Culte] WarGames

WarGames - Affiche

WarGames est un film réalisé par John Badham (Tonnerre de Feu – Short Circuit), sorti dans les salles françaises en décembre 1983.

WarGames

L’histoire :

David Lightman (Matthew Broderick – Ladyhawke – La folle journée de Ferris Bueller) est un ados de 17 ans passionné d’informatique, qui s’amuse à pirater son lycée afin de pirater ses notes et celle de son amie Jennifer K. Mack (Ally Sheedy – The Breakfast Club – Short Circuit). En voulant pirater Protovision, une société qui vient de sortir de nouveau jeux vidéos, il accède à un autre ordinateur qui lui propose, entre les échecs et le poker, des jeux comme Guerre Thermonucléaire Mondiale, curieux, David va tester ce dernier jeu. Dans le centre de commandement du NORAD, c’est la panique à la vue de l’approche de 8 missiles Russes, oui, nous sommes en pleine guerre froide, mais heureusement, ils se rendent compte à temps qu’il s’agit d’une simulation et évite l’envoie de missiles de riposte. David est en fait entré dans l’ordinateur du NORAD, le WOPR, un cerveau électronique créé par le professeur Stephen W. Falken (John Wood – Jumping Jack Flash), qui remplace l’homme, jugé trop émotionnel, dans la décision de lancement de missile. Arrêté par le FBI est emmené au centre de commandement du NORAD, dans Cheyenne Moutain, dirigé par le Général J. Beringer (Barry Corbin – Honkytonk Man – Bienvenue au Canada) et assisté par le professeur John McKittrick (Dabney Coleman – Tootsie – L’homme à la chaussure rouge), où David se rend compte que le WOPR continuera sa partie jusqu’à la fin. La troisième guerre mondiale va-t-elle commencer à cause d’un simple jeu ?

WarGamesWarGames

Un peu plus sur le film :

– Pour interpréter le rôle du professeur Stephen W. Falkene, John Lennon fût envisagé à l’origine, avant d’être confié à John Wood.
– Le nom de l’ordinateur WOPR, qui se prononce Whopper, est le même que le célèbre hamburger de Burger King, mais ce nom n’est pas choisi au hasard, sachez que le vrai ordinateur du NORAD dans les années 70, s’appelait BURGR (Burger). Cet ordinateur est appelé tout au long du film Joshua par David, qui est le mot de passe de la BackDoor (entré cachée) de l’ordinateur mise par le créateur et donnée en l’hommage de son fils qui est mort.
– Pour créer le Centre de commandement du NORAD, un budget exceptionnel pour l’époque d’un million de dollars fût utilisé et beaucoup d’imagination, car l’équipe du film n’a pas pu avoir accès au vrai NORAD. Selon John Badham, le vrai centre du NORAD qu’il a pu voir par la suite, n’est pas aussi sophistiqué que celui construit pour le film.
– Pour créer l’ordinateur de David, Steve Grumette (responsable des effets spéciaux), à fait appel a un vrai lycéen hacker qui lui a montré comment accéder à l’ordinateur du lycée et modifier les notes. L’installation de David est un IMSAI 8080 avec un double lecteur de disque souple 8″ FDC2-2, un moniteur Zenith 12″ et pour modem, un coupleur acoustique. Afin que Matthew Broderick ne paraisse pas complètement désorienté devant un ordinateur lors du tournage, la production lui a fait livrer chez lui, deux mois avant le début du tournage, deux ordinateurs de l’époque, le Galaga et le Galaxian. Steve avait mis en place un logiciel qui affichait la bonne image sur l’écran quelle que soit la touche que Matthew appuyait.
– Le scénario du film fût écrit par Lawrence Lasker et Walter Parkes que l’on connait aussi pour le film Les Experts de 1993.
– En 2008, une suite du film est sortie directement en DVD sous le nom de WarGames 2 : The Dead Code. Une rumeur cours selon laquelle Léonardo Dicaprio (Titanic – l’Homme au masque de fer) voudrait réaliser un remake du film.

WarGamesWarGames

Vidéos :

Lire la suite